Livraison offerte dans toute la France à partir de 50 euros d'achat
C'est la BRADERIE D'ÉTÉ sur toute la boutique en ligne jusqu'à la fin de l'été !

Comment revenir à l’essentiel ?

En nous invitant à ralentir et à redécouvrir la beauté autour de nous dans la simplicité et les choses vraies, le Slow Living veut avant tout nous ramener à l’essentiel. C’est ainsi que nous trouverons le juste équilibre et gagnerons en qualité de vie et en bien-être.  Il peut paraître difficile de se recentrer et de se concentrer sur les valeurs simples de la vie. Pourtant, c’est seulement comme cela que l’on peut être en harmonie avec soi-même et avec les autres. Alors comment revenir à l’indispensable pour soi afin de vivre une vie pleine de sens ? Voici quelques clés pour y parvenir. 

1. Revenir à soi pour atteindre l’épanouissement

Femme sur la plage étendant les bras au lever du soleil

Pris dans des vies effrénées et dans la spirale du quotidien, nous nous éloignons inconsciemment de qui nous sommes véritablement en négligeant nos valeurs et l’estime de nous-mêmes.  

Peu à peu, nous perdons une part de notre vérité et de notre authenticité. Nous abandonnons insidieusement notre pouvoir personnel. Nous devenons alors spectateurs de nos vies qui ne sont plus alignées avec nos personnalités profondes, nos êtres véritables. Il est temps de prendre du recul, de ralentir, et de revenir à soi. Pour cela, commencer par identifier nos valeurs, nos passions, ce qui nous anime et ce qui importe le plus dans nos vies est essentiel. Petit à petit, nous prenons conscience de nos capacités, nous apprenons à nous affirmer et à dire non, à faire fi du jugement des autres et à nous éloigner du conformisme social. Tout cela nous mène alors à la connaissance de soi – inestimable dans notre monde aujourd’hui – et in fine à l’épanouissement personnel. 

2.  Se simplifier la vie et éliminer le superflu

Vase transparent avec herbe de la pampa et ombre sur le mur

Nous aspirons tous, au fond de nous, à plus de simplicité. Dans notre société d’aujourd’hui, nous sommes programmés pour travailler plus afin de consommer toujours plus. Or, plus on amasse de biens matériels, plus on travaille pour entretenir cette illusion d’avoir réussi sa vie en assouvissant des désirs insatiables. Un vrai cercle vicieux. Mais lorsque nous comprenons que ce conditionnement ne nous rend pas heureux et même nuit à notre bien-être, alors nous sommes prêts à faire un pas de côté et à retrouver nos aspirations profondes. 

Un grand ménage dans nos vies s’impose alors afin de devenir acteur du changement que nous voulons voir dans nos vies. Cela passe par faire du tri chez soi et dans ses affaires bien évidemment, mais nous y reviendrons (cf.4.). Car il ne s’agit pas que de cela. Cela nécessite également de faire du tri dans ses relations. Cela sera d’ailleurs souvent ressenti comme un besoin naturel. En effet, plus on s’aligne avec qui l’on est véritablement, moins nous avons envie d’entretenir des amitiés ou relations avec des personnes qui n’entrent pas en résonance avec notre moi véritable. Tout ce qui est superflu et toxique pour nous a besoin d’être abandonné. Nous devons toujours nous souvenir que nous sommes responsables des liens que nous tissons avec les autres. Sans chercher systématiquement un coupable comme cause de notre mal-être. Il s’agit de prendre sa part de responsabilité et d’avoir le courage de lâcher ce qui nous empêche d’avancer.

3. Consommer moins et mieux 

Sac de provision en coton avec abricots et melon posés sur une table

La pression sociale nous impose de consommer, comme si le pouvoir économique était la manière de valider son statut et sa supposée réussite. Pourtant la vraie richesse n’est pas là. Elle ne se mesure pas dans l’avoir et dans les possessions matérielles mais bien dans l’être. De plus, choisir de consommer moins et de tendre vers le minimalisme n’est pas à confondre avec une forme de régression… Au contraire, cela témoigne d’une évolution comportementale positive, d’une prise de conscience notamment concernant le respect de l’environnement, d’une responsabilité endossée quant à ce que nous souhaitons laisser aux générations futures. Par ailleurs, en cheminant vers la simplicité volontaire, nous donnons plus d’espace à ce qui compte vraiment. Nous nous sentons plus libres et plus heureux quand nous vivons avec moins. C’est ce que l’on appelle “la sobriété heureuse”.

L’idée n’est pas de renoncer ni au confort, ni au plaisir, ni à l’esthétisme mais simplement de faire les bons choix. Ceux dictés par nos véritables besoins et aspirations et non par des envies prescrites par la société de consommation. Consommer de façon plus juste et raisonnée passe par faire des achats éthiques qui nous apporteront de la joie sur le long terme. Et en cela, préférer la qualité à la quantité. 

4. Et dans son intérieur ?

Chaise en bois avec bouquet de fleurs séchées et livre ouvert posés dessus

Commencer par trier ses affaires est une étape importante lorsqu’on souhaite revenir à l’essentiel. Il ne faut pas négliger l’impact que cela a sur nos vies. Se débarrasser de ce qui ne nous sert plus et ne conserver que ce à quoi nous tenons vraiment, amène déjà plus de clarté d’esprit. Et puis si nous voulons voir de profonds changements arriver dans nos vies, faire le vide pour pouvoir laisser entrer le nouveau est grandement conseillé, ne serait-ce que sur le plan énergétique. 

Une fois le tri effectué, il s’agit de ranger nos objets de manière à ce que chaque chose ait sa place et de refuser dorénavant de laisser entrer chez soi des objets encombrants et inutiles. Fini l’accumulation. Nos affaires ne doivent pas dominer nos vies. 

En ce qui concerne la décoration et les objets du quotidien, opter pour des pièces durables, de qualité et conçues de manière locale et artisanale à partir de matières premières naturelles et également locales contribuent à ce retour à l’essentiel. Privilégier des objets aux lignes simples et épurées, aussi. 

___

Revenir à l’essentiel c’est avant tout stopper cette fuite en avant que nous expérimentons pour beaucoup. Il est urgent d’abandonner le superflu dans nos vies et nous recentrer sur nous-mêmes pour retrouver notre joie et liberté de vivre. Se révéler dans son authenticité, se montrer réellement tel que l’on est n’est pas un chemin facile et évident. Dire que cela est simple serait mentir, surtout lorsqu’on est conditionné par la société actuelle, dans laquelle on a grandi, à être dépendant des autres et attaché aux biens matériels. Tout changement doit se faire progressivement sur la durée afin qu’il s’opère profondément. Rien ne sert de tout vouloir transformer radicalement du jour au lendemain. La patience et la tolérance avec soi-même sont les meilleures armes pour y arriver. Tout le monde en est capable. Et cela en vaut tellement la peine… 

    Instagram

    Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    Article ajouté au panier
    0 Produit - 0,00